COMPOSITRICE

FLORENCIA DI CONCILIO

Armée d’une incontestable virtuosité, fruit de longues années d’apprentissage, Florencia Di Concilio propose un univers d’une saisissante richesse. Entre les disques d’opéra de grands parents italiens et les mélodies d’un père pianiste de jazz et de tango, l’Uruguayenne colore sa musique de toutes ces influences, s’appropriant les films sans jamais en travestir la nature.
« Dark Blood », de George Sluizer, tourné en 1993 et sorti près de 20 ans plus tard, illustre cette intention et permet à la compositrice de sublimer les déserts brûlants de l’Utah. Son travail remarquable sur les cordes, notamment les guitares (arpeggione, charango, cuatro) permet de renforcer un imaginaire folklorique tout en amenant une magnifique profondeur à l’ensemble, donnant au paysage et à l’histoire, un aspect suffoquant presque palpable. Une partition proche de celles de The Last of Us et The Motorcycle Diaries mais aussi des travaux du productif duo Nick Cave & Warren Ellis (The Assassination of Jesse James, Hell or High Water). Des compositeurs avec qui elle partage l’amour du son palpable et réel, organique, même si celui-ci se retrouve parfois malmené.
Dans cette veine, impossible de ne pas évoquer Ava, long métrage de Léa Mysius, où Florencia Di Concilio nous plonge dans l’angoissante route vers la cécité, jouant sans cesse sur le contraste entre le sujet et sa mise en scène lumineuse.Outre la fiction, Florencia brille aussi dans les documentaires, Buddy d’Heddy Honigmann, Becoming Zlatan de Frederik et Magnus Gertten ou encore Love Hotelde Philip Cox et Hikaru Toda. Dans ce dernier, Florencia Di Concilio varie les ambiances, mêlant inspirations orientales et musique minimaliste, soulignant les escapades amoureuses de clients sages ou délurés. Autre preuve de cet atypique talent, son arrangement unique de Golden Slumbers, extrait de l’album Abbey Road des Beatles et composé ici pour le Miami Symphony Orchestra. Totalement remaniée, la mélodie de Paul McCartney prend une nouvelle dimension, dans un écrin évoquant manifestement les concertos pour piano de Sergueï Rachmaninov. Une résonance directe avec son passé, elle qui se destinait à une carrière de pianiste avant de privilégier l’écriture et la composition. Une décision judicieuse, par sa justesse, sa maitrise complète et sa sincérité, Florencia Di Concilio s’impose comme l’une des figures fortes de la nouvelle génération.

Hubert Charrier – 2019 – Photo Maud Bernos

🏆 AWARDS : 
2021 : Lauréate du Prix Michel Legrand de la Meilleure Musique de Film pour « Calamity Jane » de Rémi Chayé.
2021 : Prix Lumiere de la Presse Internationale : Nommée Meilleure Musique de Film pour « Calamity Jane » de Rémi Chayé.
2021 : Ghent World Music Soundtrack : nommée « Discovery of the Year » pour « Calamity Jane » de Rémi Chayé.

Armed with indisputable virtuosity, the result of years of learning, Florencia Di Concilio offers a universe of striking richness. Between the opera records of her Italian grandparents and the melodies of her jazz and tango pianist father, the Uruguayan artist infuses her music with all these influences, appropriating films without ever distorting their nature.

« Dark Blood, » directed by George Sluizer in 1993 and released nearly 20 years later, exemplifies this intention and allows the composer to sublime the scorching deserts of Utah. Her remarkable work on strings, particularly guitars (arpeggione, charango, cuatro), enhances a folkloric imagery while bringing a magnificent depth to the whole, giving the landscape and the story an almost palpable suffocating aspect. The score is reminiscent of works such as « The Last of Us » and « The Motorcycle Diaries, » as well as the prolific duo Nick Cave & Warren Ellis (The Assassination of Jesse James, Hell or High Water). These are composers with whom she shares a love for tangible and real, organic sound, even if it is sometimes challenged.

In this vein, it is impossible not to mention « Ava, » a feature film by Léa Mysius, where Florencia Di Concilio immerses us in the distressing journey toward blindness, constantly playing on the contrast between the subject and its luminous mise-en-scène. In addition to fiction, Florencia also shines in documentaries such as « Buddy » by Heddy Honigmann, « Becoming Zlatan » by Frederik and Magnus Gertten, and « Love Hotel » by Philip Cox and Hikaru Toda. In the latter, Florencia Di Concilio varies the atmospheres, blending Eastern inspirations and minimalist music, highlighting the amorous escapades of wise or mischievous clients. Another proof of her unique talent is her arrangement of « Golden Slumbers, » taken from The Beatles’ album « Abbey Road » and composed here for the Miami Symphony Orchestra. Completely reworked, Paul McCartney’s melody takes on a new dimension, in a setting that clearly evokes Sergei Rachmaninoff’s piano concertos. There is a direct resonance with her past, as she initially aimed for a career as a pianist before prioritizing writing and composition. A judicious decision, thanks to her accuracy, complete mastery, and sincerity, Florencia Di Concilio establishes herself as one of the strong figures of the new generation.

Hubert Charrier – 2019 – Photo Maud Bernos

🏆 AWARDS:
2021: Winner of the Michel Legrand Award for Best Film Music for « Calamity Jane » by Rémi Chayé.
2021: Lumiere Press Award: Nominated for Best Film Music for « Calamity Jane » by Rémi Chayé.
2021: Ghent World Music Soundtrack: Nominated for Discovery of the Year for « Calamity Jane » by Rémi Chayé.

ACTUALITE

  • DOC CINE « AS FAR AS THEY CAN RUN » de Tanaz Eshaghian (Short listed Oscar 2023)
  • DOC CINE « FARMING THE REVOLUTION » de Nishtha Jain (en post production)
  • FILM « MADAME DE SEVIGNE » d’Isabelle Brocard  (à sortir en 2023)

AUDIO SELECTION

CINEMA (Sélection)

  • DOC CINE « FARMING THE REVOLUTION » de Nishtha Jain (en post production)
  • FILM « MADAME DE SEVIGNE » d’Isabelle Brocard  (en post production)
  • FILM « MAESTROS » de Bruno Chiche (décembre 2022) 🎧
    (Festival d’Angoulème 2022)
  • FILM « CINQ DIABLES » de Léa Mysius  (décembre 2022) 🎧
    (Festival de Cannes Semaine de la Critique 2022)
  • FILM « DE GRANDES ESPERANCES » de Sylvain Desclous (22 mars 2023)
    (FF Angouleme 2022)
  • FILM ANIM. « CALAMITY » de Rémi Chayé (2020). 🎧
    (Grand Prix du Festival d’Annecy)
  • FILM « JUST KIDS » de Christophe Blanc (2020)
  • FILM « INFLUENCE » de Diana Leigh Neille et Richard Poplak (2020)
    Selection Sundance 2020
  • FILM « MA NUDITE NE SERT A RIEN » Marina De Van (2019)
  • FILM « AVA » de Léa Mysius (2017)
    (Festival de Cannes Semaine de la Critique 2017)
  • FILM “LOS FELIZ” de Edgar Honetschäger (2016)
  • FILM « DARK BLOOD » de George Sluizer (2012)
  • FILM « L’HOMME DE CHEVET » d’Alain Monne (2010). 🎧

TELEVISION (Sélection)

  • SERIE ARTE « EUROP REVEALED » d’Andreas Pilcher |2022| 6×52 mn
  • SERIE NETFLIX « TRIAL 4 » de Remy Burkel |2020| 6×52 mn
  • DOC « JOKE VAN LEEUWEN » de Heddy Honigmann |2017
  • DOC ARTE « WHEN CHINA MET AFRICA » de Nick et Marc Francis |2010
  • DOC BBC 2 « HOSTAGE IN THE JUNGLE » de Angus Macqueen |2010|
  • DOC FR2 « LES OUBLIES DE LA VICTOIRE » de Alberto Marquardt |2010|
  • SERIE CANAL + « AFGHANISTAN, LE PRIX DE LA VENGEANCE » |2009|
  • DOC « MARIA Y EL NUEVO MUNDO » de George Walker Torres |2009|
  • SERIE « INDEPENDENT LENS » de Gonzalo Arijon |2009|
  • DOC CANAL + « MENSONGES » de Juan Pittaluga |2007|
  • SERIE DOC « LES GRANDS DUELS DU SPORT » |2004-2007|

DOCUMENTAIRES CINEMA

  • DOC « AS FAR AS THEY CAN RUN » de Tanaz Eshaghian
    (Short list Oscar 2023)
  • DOC  « LES ANNEES SUPER 8 » de David Ernaux (2022)
    (Festival de Cannes 2022)
  • DOC « NO HAY CAMINO » de Heddy Honigmann |2022
  • DOC “PUSH” de Fredrick Gertten |2019
  • DOC “BUDDY” de Heddy Honigmann |2018
  • DOC « PRIMAS » de Laura Bari |2017
  • DOC “ANGRY INUK” de Alethea Arnaquq-Baril |2016
  • DOC “DEN UNGE ZLATAN” de Fredrik Gertten et Magnus Gertten |2015
  • DOC “BIKES VS CARS” de Fredrik Gertten |2015
  • DOC “CHAMELEON” de Ryan Mullins |2015
  • DOC ARTE “BATTLE FOR RIO” de Gonzalo Arijon |2014
  • DOC “LOVE HOTEL” de Philip Cox et Hikaru Toda |2014. 🎧
  • DOC “THE MAN WHO MADE ANGELS FLY” de W. Szymanska” |2013
  • DOC « AVEC NOS YEUX » de Marion Aldighieri |2013
  • DOC « ARIEL » de Laura Bari |2013
  • DOC « WITH OUR EYES » de Marion Aldighieri |2012
  • DOC « BLACK OUT » de Eva Weber |2011
  • DOC « LOVE CRIME OF KABUL » de Tanaz Eshaghian |2011
  • DOC « THE ROAD TO BETHLEHEM » de Leila Sansour |2010
  • DOC « EYES WIDE OPEN » de Gonzalo Arijon |2010
  • DOC « PILGRIMAGE » de Mira Burt et P. Wintonick |2009
  • DOC « BLOOD RELATION » de Noa Ben Hagai |2009
  • DOC « WITH MY EYES WIDE OPEN » de Gonzalo Arijon |2009
  • DOC « STRANDED » de Gonzalo Arijon |2008

CINE CONCERTS CREATIONS

  • CINE CONCERT « LES VIOLETTES IMPERIALES » (Orchestre National des Pays de Loire) (Commande ONPL – avril 2022)
  • CINE CONCERT « EROTIKON » . (Piano Solo). (Commande du Festival du Film de La Rochelle – juillet 2022)

SOCIAL & STREAM DE FLORENCIA

ZONE TELECHARGEMENT