Elsa Zylberstein et Lucien Jean-Baptiste face à la crise d’adolescence dans « ADORABLES »

Les compositeurs Emilie Gassin et Ben Violet retrouvent Solange Cicurel pour son nouveau long métrage après Faut pas lui dire. Une coproduction belgo-française entre Beluga Tree et Other Angle Pictures. 

Elsa Zylberstein y tient le rôle d’Emma, une psychologue, qui a la certitude d’être une mère formidable pour sa fille, Lila, incarnée par Ioni Matos, qu’elle a éduquée dans la communication, la non-violence, l’harmonie et l’écoute. Par ailleurs, Emma entretient d’excellentes relations, mais ambiguës, avec son ex-mari et père de Lila, Victor, campé par Lucien Jean-Baptiste. Tout va donc parfaitement bien pour Emma jusqu’au jour où son adorable fille modèle, devenue une ado de 14 ans, veut sortir en boîte de nuit, et qu’elle refuse, la trouvant trop jeune. Ce petit « non » va provoquer une immense réaction chez la fille comme chez la mère. La crise d’adolescence est déclarée en même temps que la guerre des nerfs. Emma va réagir ou plutôt sur-réagir comme sa propre mère, Rose, l’a fait avec elle, et passer de la bienveillance au talion « œil pour œil, dent pour dent ». Dans sa lutte, Elle va devoir se révéler pour devenir la femme qu’elle est vraiment. 
Max Boublil, Hélène Vincent, Tania Garbarski, Stéphanie Crayencour et Laurence Oltuski sont aussi au casting.